Témoignages de papas sur la parentalité

Les amis de Mission Biberon, fraichement ou moins fraichement papas, nous racontent ce qu’ils ont trouvé de vraiment bizarre dans la grossesse de leur femme et ce qu’on leur avait pas dit sur le fait d’avoir un enfant.

Un retour d’expérience simple et qui peut s’avérer utile si on veut connaître la vraie vie des vrais gens. C’est surtout un moyen pour les mamans de savoir ce que leur homme ne leur a probablement jamais dit !

 


Christopher, 33 ans papa de Margaux 2 ans

Ah ouais, ça c’est bizarre !

Je pensais pas qu’une gastro-entérite pouvait durer 1 mois et demi (en début de grossesse). Moi qui couine quand je suis malade 48h…

 

On m’avait pas prévenu

…qu’il sortait pas tout à faire propre du vendre de sa mère. Du coup, le premier baiser, je l’ai fait du bout des lèvres !

 


 

Morgan, 35 ans papa de Noa 5 ans

Ah ouais, ça c’est bizarre !

Le baby blues ! Ta femme est censée vivre les plus beaux moments de sa vie, et en plein milieu d’une conversation lambda sur les vacances à venir, tu l’entends sangloter comme dans "Amour, Gloire et Beauté". Fucking hormones !

 

On m’avait pas prévenu

…qu’on attirait autant de sourires dans la rue avec un bébé. Mon capital confiance a vraiment été boosté depuis la naissance de ma fille.

 


 

Eloi, 35 ans père de Victoire 5 ans, Numa 3 ans et Carol 5 mois.

Ah ouais, ça c’est bizarre !

L’attirance que j’ai pu ressentir pour ma femme au long de ses 3 grossesses. Ce corps, ces courbes, cette fragilité, cette appétence, cette sensualité … tout ça vient animer une période de grossesse qui connait, certes, des hauts et des bas, mais qui offre une sorte d’apogée sexuelle ! Moi, ça m’a fait bizarre ! Je précise que cette attirance n'opère qu’avec SA femme, et pas du tout avec les autres qu’on voit passer dans la rue, aussi jolies soient-elles !!!!

 

On m’avait pas prévenu…

…que j’aimerais autant mes enfants alors que, la plupart du temps, je ne supporte pas ceux des autres !

Et que du coup, je pourrais me sentir si fragile et vulnérable à l’arrivée d’une si petite chose.

Je me souviens, d’ailleurs, lors de mon premier vol (en avion) une semaine après l’accouchement de Victoire, avoir eu ma première vraie angoisse : pour la première fois, j’avais peur de la MORT ! J’étais responsable de quelqu’un ! C’est là que j’ai compris que mon enfant venait de donner un nouveau sens à ma VIE.

 


Marc, 35 ans père de Maxime, 1 an.

Ah ouais, ça c’est bizarre !

La transformation de ma femme au moment de son accouchement. Toute la grossesse elle a certes bien résisté aux désagréments tels que la nausée, les douleurs, la prise de poids, la fatigue… mais toujours avec une sorte de souffrance affichée et une légère touche de victimisation.

A l’accouchement, elle est devenu guerrière, portée par une force animale : ce n’était plus la même, elle était la nature tout entière, la bête sauvage, la lionne qui sommeille en elle a pris le relais. C’est avec une force et un courage que je ne lui connaissais pas que je l’ai vu donner la vie…

j’imagine avec quelle force elle sera capable de défendre et de protéger sa fille… attention ma femme est une maman Lionne !

 

On m’avait pas prévenu…

...que j’allais parler de moi à la 3ème personne du singulier. Merde mais c’est quoi ce truc j’essaie de m’en empêcher mais c’est impossible : « et il est où papa, attends papa il fait ton biberon, Papa il va au travail »

Que c’est laid !

Pourquoi je lui dis pas « je fais ton biberon, je vais au travail » ?

 


Damien, 35 ans père d’Oscar 5 ans et si tout va bien, arrivée de Junior 2 en juillet…

Ah ouais, ça c’est bizarre !

La fois où je suis allé checker dans les toilettes si c’était bien le bouchon muqueux qu’il y avait au fonds de la cuvette ;-((((

 

On m’avait pas prévenu…

…que je serais capable d’avoir les larmes aux yeux en pinçant la peau de mon fils fraichement né, avec le bouton pression de sa grenouillère.

 


Benoît, 33 ans père de Julien 3 ans

Ah ouais, ça c’est bizarre !

La séance de traite sous la douche pour vider les seins débordant de lait lors de la montée…

 

On m’avait pas prévenu…

…que je serai amené à « aider » mon fils constipé avec un coton-tige pour le décongestionner.

 


Raphaël, 34 ans père de Paul, 4 ans

Ah ouais, ça c’est bizarre !

les variations dans les envies / besoins / dégoûts alimentaires pendant la grossesse. Sortir du salon parce que j’y mange et que ça la dégoute ou à l’inverse, la voir se taper 3 croissants d’un buffet de petit déjeuner d’hôtel franchement pas terrible, en moins de 17 secondes, parce que « putain, j’ai faim »

 

On m’avait pas prévenu…

… à propos les remarques que se permettent, comme ça, les grands-parents, voire d’autres proches sur l’éducation de ton enfant !

Tu sors de l’époque un peu « béni oui oui » du mariage, et des premières années de vie maritale sans contrainte, ou quand tu débarques dans la (belle) famille, tu es relativement à la cool. Et là, baaam ! La Double Peine ! Déjà, t’es crevé, tu ne dors plus. Et en plus, on t’explique que tu ne sais pas faire, et pourquoi. Quand le débarquement se fait durant la période de Noël, on peut presque parler de triple peine.